La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LA BATTERIE DE BRUYERES

La batterie de Bruyères, appelée  « fort Henriot », ou encore « fort de Bruyères »  se situe au Sud-Est de la ville de Laon à 165m d'altitude. Elle appartenait à une deuxième ligne de défense sur la route de Paris. Construite entre 1878 et 1882 elle dépendait du fort de Montbérault situé à environ 4 km.

Dès 1885 après l’invention de la mélinite cet ouvrage, comme beaucoup d’autre,  est obsolète et ne résisterait pas  aux nouveaux obus.

La batterie ne fut cependant pas modernisée ni renforcée, les options stratégiques de l’état major éloignant Laon des priorités.

La batterie est définitivement désarmée en 1909. Au cours de la guerre le site est occupé comme prison, notamment pour des soldats russes.

 La batterie vue d'avionLa batterie vue d'avion

Le front du chemin des Dames étant situé à 6 kilomètres, la batterie est arrosée de quelques obus détruisant notamment la caponnière du saillant V, ainsi que le mur face au casernement.

 

Après la guerre l’armée en prend à nouveau possession. En 1938 le site sert de lieu pour fabriquer en secret de l’hypérite, conditionnée dans de grandes bouteilles de verre de 4 litres, dans sa forme liquide.

 

Après la seconde guerre l’armée récupère le fort et n’en fait rien jusqu’en 1961, date à laquelle il est vendu à un carrier qui comptait l’utiliser comme gisement  de pierres.

 

Mais vu l’ampleur de la tâche ainsi que la difficulté de séparer les pierres de la terre après avoir abattu une voute, le fort ne fut pas démantelé.

Il fut utilisé occasionnellement jusqu’en 1986, date à laquelle il est vendu à la commune de Bruyères et Montbérault.

L’Association pour le Restauration, la Sauvegarde et l’Animation du Fort fut crée et une équipe de bénévoles commença à effacer les stigmates du temps. Le travail était titanesque, le fort envahi par une végétation folle, les pierres effondrées etc…

Ce travail de titan a duré de très nombreuses années, et aujourd’hui la batterie a retrouvé son allure d’origine.

Le casernement a été reconverti en salles de réceptions, et dispose de tous les équipements nécessaires.

On ne peut que saluer ce travail fantastique de restauration, quand on a eu l’occasion de voir quelques clichés de l’état du fort en 1986 !

Le fort a longtemps été ouvert lors des journées du patrimoine, et il fût  possible de le louer pour toutes cérémonies…

Puis l'association s'est mise en sommeil faute de membres actifs, et le fort Henriot trouve une nouvelle fonction originale: Chèvrerie !

C'est un élevage de chèvres qui s'installe sur les dessus du fort, bien pratique pour l'entretien ! Une ferme pédagogique complète l'ensemble, ainsi que la fabrication et la commercialisation de produits issus du lait de chèvres. L'ouverture est prévue en mars 2017. Plus d'infos ici

Le site de l’ARSAF : http://bruyeres-et-montberault.fr/fr/information/53198/arsaf

La batterie de Bruyères en images