La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Le fort de Laniscourt - La Grande Guerre en Picardie

Le fort de Laniscourt, parfois appelé fort de Mons-en –Laonnois a été construit entre 1879 et 1883 à une altitude de 188 mètres.

Son nom d’origine était  « fort Sérurier »,  du nom du maréchal né à Laon (1742-1819) ancien gouverneur des Invalides.

Prévu pour entre 250 et 280 hommes, il est complété de 3 batteries annexes situées autour du plateau que défend cet ensemble fortifié.

Le fort avait pour mission d’assurer la défense de la plaine située entre la « montagne des creutes » sur lequel il se situe, et la ville de Laon.

L’ensemble fortifié était doté de 19 pièces. Ce fort ne sera jamais modernisé.

Comme le reste de la place, le fort sera déclassé par le décret du 17 juillet 1912.

Au cours de la 1ere guerre mondiale le fort se trouve dans la zone prise par l’armée allemande et sert de lieu de stockage de matériel et vivres.

Il en sera encore de même au cours de la seconde guerre mondiale.

Vers le 25-26 juin 1940, Adolf Hitler est en visite dans le secteur et se rend au fort de Laniscourt pour le visiter. En 1917 le régiment dans lequel il servait se trouvait à proximité. Aucun document ne dit qu’il y viendra au cours de la 1ere guerre, mais il est revenu au cours de la seconde sur de nombreux lieux qu’il avait connu au cours de la 1ere guerre, on peut donc supposer que ce fut le cas.Le fort de Laniscourt aujourd'huiLe fort de Laniscourt aujourd'hui

Le fort servit par la suite de dépôt de munitions jusqu’en 1963 pour l’armée qui y entreposa jusqu’à 950 tonnes de munitions. Démilitarisé définitivement en 1998, il est vendu  à la commune en 2000.

Aujourd’hui le fort est dans un état magnifique, exempt de tags (on espère encore longtemps) !

Les maçonneries sont superbes à beaucoup d’endroits telles les caponnières doubles, et mérite vraiment le déplacement.

Il est entretenu, débroussaillé par des équipes du Département de l’Aisne.

Il est régulièrement loué à des clubs et des associations d’airsoft qui organisent rencontres et batailles, pouvant accueillir jusqu’à 300 combattants !

(Sources IFF et site internet de la commune de Mons en Laonnois)

Le fort de Laniscourt en images